Archives de la catégorie ‘Punk’

Bonjour à tous et à toutes, et possiblement bonnes vacances pour ceux qui en ont !

Je tiens à m’excuser du long temps d’absence sur ce blog, mais les groupes et artistes ne répondent parfois que très tardivement, et, ayant des obligations extérieures, je n’ai pas eu le temps de tous les relancer, ou d’en interviewer de nouveaux..

C’est notamment le cas des Moon Boobs, que je vous laisse découvrir aujourd’hui ! Un jeune quatuor exclusivement féminin (région grenobloise) au caractère bien trempé, une assurance marquée, qui ne vous laisseront pas indifférents ! Voici l’interview de Moon Boobs, et plus spécifiquement de Cindy, la chanteuse du groupe :

Moon Boobs sur scène !

1. Comment est né le groupe ? Où, quand, comment ?

Le groupe est né d’une idée un peu folle. Je me suis dit que réussir seule n’avait aucun intérêt, puisque la musique n’est en partie qu’une question de partage. J’étais à la recherche de musiciennes motivées, quand j’ai aperçu le collier de Lisa (batteuse) qui n’était autre qu’une batterie. Je me souviendrai  toujours de notre conversation ce jour-là : « Hey, t’es batteuse ? – Oui, pourquoi ? – T’as un groupe ? – Non.. – Bah maintenant, t’en as un ».  Ensuite, je connaissais les talents d’Ondine (guitariste/chanteuse), il m’a donc suffi de la convaincre. Puis j’ai posté une annonce sur le web, qui m’a permis de rencontrer Eléna (bassiste).

2. Moon Boobs.. Pourquoi ce nom, qui à la fois nous provoque et nous fait rêver ?

Puisque le concept d’un groupe entièrement féminin semblait séduire, il ne nous restait plus qu’à trouve

r un nom accrocheur. Un matin d’hiver, la neige avait enseveli ma maison. J’ai donc dû aller au bahut en Moon Boots. Lisa a passé la journée à se moquer de moi, sans pour autant savoir prononcer le nom de mes imposantes bottes de neige, laissant place à : Moon Boobs.  Féminin et provocateur juste comme il faut, pour représenter ce que nous sommes. Deux mots qui n’ont pas besoin d’être traduits, et qui suffisent à faire rêver.

3. Quel serait selon vous votre genre musical ?

Notre genre musical est sans doute le plus grand mystère qui nous encercle. Notre objectif est d’avoir un univers musical infini, en touchant à tous les styles : rock, raggae, jazz, psyché, … Il faut de tout pour construire un monde, non ?

4. La grande question existentielle.. Reprises ou compositions ?

Pour répondre à la grande question existentielle : que des compositions, avec parfois une petite reprise pour s’amuser.

5. Êtes-vous déjà montées sur scène ? Que vous font ressentir ces instants ?

Nous avons déjà eu la chance de jouer quelques fois ensemble, en plus de nos expériences personnelles. Dès notre première scène, nous avons pu constater notre incroyable complicité ainsi que notre amour de vivre des moments magiques. La scène, c’est chez nous.

6. Quelles sont vos ambitions, aussi bien personnelles que collectives ? Multiplier les scènes ? Devenir la prochaine légende musicale ?

Pour le moment, nous aimerions juste avoir l’opportunité de nous produire à droite à gauche, sans pour autant avoir l’ambition d’être les nouvelles stars du rock.. Quoique (rires). Il serait hypocrite de dire que nous ne voulons pas réussir. Alors.. seul l’avenir nous dévoilera ce que nous avons le droit d’espérer ou non.

7. Question pratique. Quel matériel utilisez-vous (amplis, guitares etc..) ?

Nous utilisons : une guitare électrique, une basse électrique, une batterie et un synthé. Avec du matos de malade, gentiment mit à disposition par La Source de Fontaine.

NDLR : Quelle précision !

8. Le mot de la fin ?

Le mot de la fin : merci de nous avoir accordé un peu d’attention, en espérant avoir répondu à toutes vos questions. A bientôt en concert, qui sait ? Musicalement, MB.

PS : malheureusement, notre musique ne reste accessible qu’en live. Néanmoins, le débarquement de MB sur le web ne saurait tarder.. merci encore !!

Et c’est avec une bonne humeur non-dissimulée que le groupe m’a fait parvenir ces quelques liens, qui vous redirigeront vers leur site :

Facebook : https://www.facebook.com/pages/Moon-Boobs/612097125485125

Logo du groupe féminin et grenoblois -comme quoi les deux ne sont pas incompatibles ! Moon Boobs.

Publicités

Interview de The Shrewds – Chapelier rouge

Publié: 5 mai 2013 par Chapelier Rouge dans Interview, Punk, Reggae, Rock
Tags:, , , , , ,

Et voici maintenant une troisième interview, celle de Matthieu Tarpin, qui représente les Shrewds aujourd’hui. À noter qu’il a eu l’amabilité de me répondre dans les plus brefs délais.
Tous lycéens, les membres des Shrewds s’efforcent de produire un rock de qualité, qui fait vite penser à du néo-vintage, une remontée des Who, des Doors, de Jimmy Hendrix et de Chuck Berry. Bien qu’encore hésitants, fragiles et pas tout à fait au point sur leurs enregistrements (liens en fin d’article), l’essence de la musique est là, présente, et on sent qu’ils se font plaisir. Tout le travail est encore à faire : en effet, le duo basse / batterie, primordial dans un groupe, n’est pas suffisamment précis, ou alors peut-être pas assez travaillé, faisant penser à un simple poum tchak. Cependant, cela pourrait être un choix, et le rendu est, comme dit précédemment, fort appréciable. Le son des guitares est lui plutôt sur des accents crunchy, un peu dirty, qui rendent l’ensemble très intéressant. La voix est jeune, mais a de la puissance. C’est une belle voix. On a envie de l’entendre chanter, on ne veut pas l’entendre s’arrêter. Le plus important y est : ils s’écoutent entre eux, communiquent. C’est sans aucun doute une belle aventure, à suivre, que The Shrewds.
Vient maintenant l’interview tant attendu !

1. Comment est né le groupe ? Quelle est son histoire ? Qui sont ses membres ?

Le groupe est né tout d’abord de l’envie d’Arthur Bukowski, guitariste, et de moi même, tout d’abord chanteur puis bassiste, de faire de la musique ensemble, il ya bientôt trois ans. Nous avons été rapidement rejoints par Gaspard Tonetti, guitariste, et Noé Hannes, batteur.
La formation a accueilli pendant quelques temps la soeur jumelle de Gaspard, Juliette, au poste de chanteuse, mais elle en a été écartée il y a un an.

2. Pourquoi ce nom, pour le moins inhabituel ?

« The Shrewds » est le nom que nous avons choisi, à peu près par hasard, lorsque nous avons abandonné « The Crazy Diamonds ». Pourquoi ? C’est une question à laquelle nous n’avons toujours pas répondu. Le fait que presque personne ne connaisse le sens de ce mot nous plait, et nous aimons garder cette part de « mystère ».

3. Comment définiriez-vous votre style ?

Selon moi, nous jouons un style de rock classique, parfois progressif. Mais la sonorité et l’esprit des morceaux changent énormément avec le temps, et je ne crois pas que nous ayons un style défini avec précision, nous oscillons plutôt de partout, allant parfois vers le reggae, parfois vers le punk…

4. Votre musique cherche-t-elle à transmettre un message à son auditeur, à son public ?

Bien que toutes nos compositions n’aient pas de visée symbolique, nous essayons toujours de faire transparaître nos émotions autant dans les paroles que dans la musique même. Cependant, certains morceaux n’ont d’autres buts que de nous faire plaisir tout en diertissant notre public.

5. Avez-vous déjà réalisé des enregistrements (type démo, EP, album..) ? Si non, est-ce dans votre ligne de mire ?

Nous avons eu l’aide d’un musicien semi-professionnel, Bruno Chavent, qui nous a aidés à produire quelques démos, mises en ligne sur Youtube.com. Récemment, l’idée m’est venue de commencer l’enregistrement d’un EP, mais nous n’avons pas encore pris de décisions concernant ce projet.

6. Grenoble est une ville artistique. Avez-vous des dates de prévues ? Parlez-nous-en.

Malheureusement, nous ne sommes pas les plus doués pour trouver des dates ! Cependant, nous avons engagé une démarche auprès de la mairie de Grenoble pour pouvoir jouer à la Fête de la Musique, le 21 Juin prochain… N’ayant pas reçu de confirmation, le groupe se contente d’espérer, pour l’instant!

Voilà, une belle aventure que The Shrewds, que vous pouvez retrouver sur Facebook ou encore Youtube ! Je vous invite à les suivre et à les supporter, car c’est ce dont ils ont le plus besoin ! Je prévois de les recontacter dans quelques temps pour voir où ils en sont, s’ils ont pu avancer.

Le mot de la fin est pour Matthieu : Les Shrewds vont continuer de jouer aussi longtemps que vous les supporterez, rock and roll rules!

Liens utiles :

Youtube : http://www.youtube.com/user/Shrewds38/videos?view=0
Facebook : https://www.facebook.com/shrewds?ref=hl
Mail : shrewds.newsletter@laposte.net

20130505-153348.jpg

20130505-153357.jpg

Interview de Tobacco Factory – Chapelier rouge

Publié: 30 avril 2013 par Chapelier Rouge dans Garage, Interview, Pop, Punk, Rock
Photographie de Tobacco Factory, trio originaire de Lyon. Crédit photo : Florent Brison.

Photographie de Tobacco Factory, trio originaire de Lyon.
Crédit photo : Florent Brison.

Vous l’attendiez tous, le voici ! Le premier article de Wonderland is a lie, la première interview, c’est pour le trio lyonnais Tobacco Factory ! C’est après leur concert du samedi 20 avril au Dock (Grenoble) que je les ai contactés, via Facebook. Très amicaux, ils m’ont rapidement répondu, de manière très complète. A la fin de l’article, vous pourrez retrouver quelques liens utiles les concernant.

1. Comment définiriez-vous votre genre musical ?

Notre musique est influencée par pas mal de choses différentes, et au départ nous nous identifions comme un groupe de Pop aux échos Garage, Rock, et Punk. Puis Piero, notre chanteur-guitariste a trouvé un terme qui collait bien avec ce qu’on faisait : Heavy-Pop. Ça n’avait pas d’existence formelle, donc on se l’est approprié. En gros, nous faisons de la Pop certes, mais pas de la Pop sautillante, joyeuse, acidulée, plutôt de la Pop Lourde.

2. Comment a été créé le groupe ? Pouvez-vous nous faire un résumé de l’aventure Tobacco Factory ?

En 2009, Piero qui avait déjà composé quelques morceaux, a formé un groupe avec Patrick et Victor, deux amis de la fac. N’ayant pas de réel bassiste, Florian a été recruté début 2010, et c’est là que le gros du travail a débuté pour de bon. On a fait notre premier concert à Lausanne en mai 2010 en première partie de Breach the Void, un groupe de metal suisse. Après cette première scène, nous nous retrouvions à 3, Victor étant parti vers d’autres cieux, et cherchions coûte que coûte un second guitariste, en vain. Patrick est rentré en suisse l’été 2011 et nous voilà également à court de batteur.

C’est en Juin 2012 que les choses ont commencé à bouger. Baptiste, venu du Jura s’est intégré au groupe, et nous reprîmes activement les répétitions. Nous nous sommes rendu compte alors que l’on pouvait tout à fait rester à 3 musiciens. Le gros bouleversement eut lieu lorsque nous avons trouvé une nouvelle date de concert au -G- Restaurant, à Lyon : Il nous fallait tenir une set-list d’une heure alors que nous ne maîtrisions que quelques morceaux. Nous devions alors trouver une salle de répétition libre, afin qu’on puisse y jouer au moins 4h par semaine. On est tombé sur un nouveau studio qui venait d’ouvrir ses portes à St-Priest, la Grange à Son, que nous ne quittons plus depuis. Ils ont écouté ce qu’on faisait, et ont décidé de nous épauler. Nous travaillons actuellement avec eux, et nous avons d’ailleurs enregistré notre démo là-bas.

Le plus dur ne fait cependant que commencer, et nous attendons avec impatience nos prochaines dates.

3. Pourquoi ce nom ?

Quand Florian est arrivé dans le groupe, il s’est avéré que les 4 membres étudiaient dans la même université : Lyon III, Jean Moulin. L’établissement était situé dans l’ancienne Manufacture des Tabacs, et on a trouvé que ça sonnait pas mal pour un groupe de rock.

De plus, on espère attirer des gens à nos concerts, pensant peut-être qu’on vend des cigarettes à bas-prix, et se faire un public factice.

Par contre parfois, on vend notre corps, mais c’est une autre histoire.

Note de Chapelier rouge : NON, je n’ai pas leur numéro, pour ceux qui ont lu et.. Approuvé.. La dernière phrase !

4. Parlez-moi de votre démo. Y a-t-il un message que vous vouliez faire passer ? Quels sont vos objectifs ?

On n’est pas vraiment un groupe à message, si ce n’est un message musical. Nos paroles sont parfois glauques, souvent absurdes, et à la limite du grammaticalement incorrect, mais elles sont au service de la musique, et nous voulons surtout que l’ensemble sonne bien.

Notre démo est composée de 8 chansons, des compositions purement personnelles. Nous pensons qu’elle représente assez bien notre musique, et que chaque morceau a son influence et son son propre. On pense pouvoir plaire à pas mal de personnes, aux popeux comme aux punks.

Nos objectifs à moyen terme : La finition de ce premier cd – il nous manque la pochette, mais ça ne devrait pas tarder – , puis l’enchaînement de concerts et pourquoi pas de festivals et autres tremplins.

Un Clip devrait être tourné début Septembre également.

Puis nous avons encore quelques compos sous la main et pas mal d’inspiration, je pense qu’on aura de quoi faire de nouveaux enregistrements d’ici plusieurs mois !

5. Dates de concerts à venir ?

Le vendredi 31 mai à Annecy au Bistrot des Tilleuls, et le samedi 1er juin à Grenoble à l’Art-ti-cho.

Nous avons de potentielles dates du côté de Rennes, Belfort, Lons-le-Saunier… On remercie Céline de La Grange à Son, qui s’occupe parfaitement de ça, ainsi qu’Olivier et Vincent qui gèrent notre son.

6. Quelques liens utiles ?

www.lagrangeason.fr
www.facebook.com/tobaccofactorymusic

Pour clôturer cet article, un grand merci tout d’abord aux trois membres de Tobacco Factory, et à vous également. Oui, vous, là, qui lisez cet article ! N’ayant rien à rajouter face à ces réponses très complètes, sinon que c’est un groupe à fort potentiel selon moi, je vous dis à bientôt pour la prochaine interview !

– Chapelier rouge